Les rendez-vous du Campus – Mathieu Collet

Les rendez-vous du Campus – Mathieu Collet

Sportifs, enseignants, organisateurs… Ils font vivre au quotidien le sport universitaire. Découvrez régulièrement ces acteurs du Sport U au sein de notre rubrique « les rendez-vous du campus », réalisée en collaboration avec notre partenaire, la bien nommée Pizzeria du Campus.
Cette semaine on vous propose de tutoyer le ciel en compagnie du perchiste de l’ASPTT Grenoble et étudiant en 2ème année de Staps (spécialité entraînement) Mathieu Collet, récent champion de France universitaire, record personnel à la clé.
mathieu collet champion UTenant du titre, le Grenoblois n’a pas fait dans la demi-mesure en s’assurant rapidement du doublé après avoir franchi ses premières barres au premier essai, après avoir débuté son concours à 4m90. « Ce titre universitaire, c’était l’objectif en priorité parce que c’est un championnat donc je voulais gagner quoi qu’il en soit au niveau de la perf’. »
5m35, nouveau record personnel, 2ème performance Espoirs de l’année qui le place dans le Top 10 national, le genre de petit bonus sur lequel Mathieu ne crache malgré tout pas. « Surtout que je ne pensais pas sauter si haut même si je l’espérais, puisque c’est une barre que j’arrive à franchir à l’entraînement. Mais là nous avons sauté le matin et, à la base, ce n’est pas le moment où je suis le plus réveillé. Mais j’ai senti une piste très rapide et j’ai réussi à me réveiller au bon moment ! ».
Sur sa lancée, le sociétaire de l’Entente Athlétique Grenoble tentait même les 5m45. « J’étais un peu cuit mais c’est accessible. C’était la première fois que je tentais une barre si haute. »
Sûrement pas la dernière pour le perchiste de 20 ans qui nourrit des ambitions élevées pour la suite de cette année. « Pour cette saison hivernale, j’aimerais faire un podium au championnat de France Espoirs et pourquoi pas gagner. La semaine d’après, il y a les championnats de France Elite et j’aimerais faire une place dans les 8. Je pense que c’est accessible mais il faudra sortir un gros concours. Et bien sûr j’espère battre à nouveau mon record. »

Voilà donc tout l’intérêt « sportif » d’un championnat universitaire qui, s’il est sans doute abordé avec moins de pression qu’un championnat « traditionnel », n’en demeure pas moins une compétition à gagner, et si possible avec la manière. « D’autant que j’étais dans une phase un phase doute. Je commençais à m’impatienter parce que les perf’ ne suivaient pas forcément. Mais je savais que ça montait en puissance et que ça allait sortir ! »

Le CFU de Nantes en fut la belle confirmation pour Mathieu Collet. Les championnats de France Espoirs, qui auront lieu dès ce 20 février, pourraient être la suivante.

Laissez un commentaire