Les Rendez-Vous du Campus : Julien Cressens, l’anomalie

Les Rendez-Vous du Campus : Julien Cressens, l’anomalie

Carte Pizza CampusSportifs, enseignants, organisateurs… Ils font vivre au quotidien le sport universitaire. Découvrez régulièrement ces acteurs du Sport U au sein de notre rubrique « les rendez-vous du campus », réalisée en collaboration avec notre partenaire, la bien nommée Pizzeria du Campus.
Cette semaine nous nous sommes intéressés à Julien Cressens, qui présente pour particularité d’être le seul étudiant de Stendhal à faire partie de l’équipe rugby élite de l’ASU Grenoble.

Vous pensiez le Stendhalien peu adepte de l’effort physique et s’illustrant quasi-uniquement dans la pratique du diabolo ? Vous étiez dans l’erreur. Certains étudiants de Grenoble 3 s’épanouissent également dans le contact viril (mais correct) et maitrisent la gonfle à merveille. Enfin nous en avons trouvé au moins un.

« Il en faut toujours un ». Ce spécimen rare prend avec flegme son statut de caution « ASU ». Pour la dernière année, les Universités grenobloises battent en effet différents pavillons lors des compétitions sportives. En Rugby Élite on retrouve ainsi l’équipe UPMF, qui comporte uniquement des étudiants de Pierre Mendès-France, et l’équipe ASU, à très forte couleur UJF mais supposée regrouper le reste.

« En fait on m’a laissé le choix d’évoluer dans celle que je voulais… ». Julien étant taquin et prenant un malin plaisir à dé-crédibiliser notre présentation limpide, laissons lui le soin d’apporter plus d’explications. « Le responsable des sports à Stendhal m’a dit que je pouvais aller dans l’une ou dans l’autre sans soucis. Jean-Pierre Henry (le coach de l’ASU Grenoble, ndlr) m’a appelé en premier. Et ça tombait plutôt bien puisque tous mes amis étaient à l’UJF. Tous les joueurs dont j’étais proche à l’ UPMF (Lilian Saseras, Clément Gelin, Jordan Michallet) ont intégré un autre cursus et ne peuvent plus jouer en fac. Et puis même si c’est d’abord un choix affectif, sportivement j’avais conscience du niveau des joueurs et je savais qu’avec l’UJF on pouvait jouer le titre… »

Julien Cressens 1

Le premier match de l’année lui a plutôt donné raison avec une large victoire contre… l’UPMF. « Patrick Mesny, l’entraîneur de l’UPMF était d’ailleurs un peu surpris quand il m’a vu avec le maillot de l’UJF… » Il faut dire que le trois-quart centre présente une autre particularité : celle d’avoir évolué sous le maillot de Pierre Mendès-France, avec qui il a même été champion de N2 il y a une paire d’année. Aujourd’hui étudiant en Licence III Info-Com – il prépare le concours des écoles de journalisme, il était alors à l’IUT GEA.
Du haut de ses 20 ans, il est par ailleurs avec Eymeric Giraud un des « anciens de l’équipe ». « Ça fait bizarre de dire ça vu mon âge. Les équipes universitaires ont vocation à être jeune mais il y a deux ans j’étais le plus « petit » dans l’équipe, un des rares à être en première année, et comme coéquipiers j’avais quand même des joueurs bien expérimentés comme Geoffrey Nouhaillaguet ou Hugo Dupont»
Capitaine lors de la victoire à Lyon, il pense que l’équipe a les moyens de viser haut cette saison. « On a effectivement moins d’expérience mais je pense qu’on peut compenser par le reste et aller chercher quelque chose de beau dans ce championnat élite universitaire. »
Pour sa dernière année d’existence, l’ASU Grenoble compte en tout cas sur son anomalie – aussi buteur de l’équipe – pour aller décrocher son premier titre en Élite…

Laissez un commentaire